A la une

portrait d’élus : Jean-Claude Gast : généreux et debout.

Jean-Claude Gast par Eric Burlet

Jean-Claude Gast termine cette année son dernier mandat de maire de Saint Julien en Beauchêne. Personnage emblématique de la Vallée du Buëch, « Gastou » a su faire de sa générosité un outils politique transformant son village en terre hospitalière pour tous ceux ayant des envies à réaliser. Portrait.

Jean-Claude Gast par Eric Burlet

Jean-Claude Gast par Eric Burlet

Fiche d’identité

Prénom et nom : Jean-Claude Gast

métier : agriculteur à la retraite

mandat : maire de Saint Julien en Beauchêne.

Quand et pourquoi avait vous été candidat la première fois ?

Arrivant en 1973 dans le Buëch, j’ai voulu très rapidement m’investir dans la vie locale. Un village rural me semblait plus à dimension humaine pour amener ce renouveau véhiculé par les événements de 68, et le conseil d’alors me semblait conservateur (euphémisme…). Je me suis donc présenté dans les premières élections mais chaque fois ce fut un échec (l’image du soixantehuitard y était pour quelque chose !!!). J’ai donc attendu 1995 pour être élu maire sans jamais avoir eu d’expérience de conseiller municipal.

Au quotidien, en quoi consiste votre mandat ?

Difficile à définir : Tout dépend du regard qu’on a sur le rôle du maire. Pour moi ce rôle est très vaste et très prenant. Pour le définir en 3 catégories :

1- gestion matérielle de la commune : travaux à prévoir, imprévus…

2- contact avec les citoyens : conseils, litiges, règlements…

3- projets : culturels, touristiques, sociaux

Si il n’y avait la 3ème catégorie, le rôle du maire manquerait d’envergure.

Depuis que vous êtes élu, quelle a été votre plus grande fierté ?

D’avoir développé des actions culturelles autour du patrimoine artistique de la commune afin que les habitants se le réapproprient.

Votre plus grande déception ?

Il y en a 2 :

– ne pas avoir su insuffler aux citoyens un intérêt pour la vie communale. L’intérêt général disparaît au profit de l’intérêt particulier.

ne pas avoir pu faire vivre l’écomusée.

Comment la situation du pays influe sur votre responsabilité locale ?

Il semblerait que l’onde de choc de la crise et des réformes gouvernementales mettent plus de temps à impacter le monde rural. Quoique. Gouverner c’est prévoiret je suis très étonné que les « grands élus » n’interviennent que quand le problème se pose sans avoir anticipé.

Par exemple, je ne comprend pas que l’on ne puisse pas trouver de bailleurs sociaux pour construire dans le monde rural. D’autre part l’Etat ou ses services annexes (Agence de l’eau, ONF)…répercutent sur les petites communes leurs problèmes financiers en créant de nouvelles taxes ce qui est en train de se répercuter sur le citoyen par des augmentations des impôts locaux.

Dans un monde idéal, comment fonctionnerai pour vous la démocratie locale ?

Déjà supprimer le cumul, limité le nombre de mandats à 3 maximums, fusionnerles communes de moins de 500 habitants, nombre limiter de membres au conseil municipal et formation obligatoire, rénovation d’un statut de l’élu pour permettre à des jeunes, des artisans, des agriculteurs…de s’investir dans la vie publique sans que cette dernière soit phagocytée uniquement par des retraités ou des fonctionnaires.

Le monde idéal n’existe pas, difficile de l’imaginer. Il faudrait que tous les citoyens soient responsables, c’est si facile de se décharger sur les élus.

Publicités

Nous soutenir pour développer et embellir Alp’ternatives !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :