A la une

Déradicaliser ?

Éditorial Hiver 2016 – Alp’ternatives n°20

Le gouvernement déradicalise à tour de bras, les médias déradicalisent aussi tous azimuts mais au lieu de viser les mouvements intégristes et une extrême droite décomplexée, ils ciblent sans ménagement les mouvements sociaux, les intellectuels, et tous ceux qui souhaitent prendre le problème à la racine.

En déclarant « qu’expliquer c’est déjà excuser » les terroristes, en pensant que la déchéance de nationalité bannira les plus « dangereux » d’entre nous, Manuel Valls achève un peu plus l’idée d’une gauche des valeurs dans notre pays.

Notre engagement est aux antipodes de ces fourvoiements à répétition. Il n’y a pas d’autre issue que le savoir partagé, pas d’autre issue que l’hospitalité. Alors que certains glissent le mot « République » dans chacune de leurs déclarations, ils enterrent allégrement Jaurès qui souhaitait « aller à l’idéal et comprendre le réel ». Leur idéal d’une société de consommateurs (rêvant d’être milliardaires…) ne peut prendre le temps de la compréhension du réel.

Alors que les migrants (à Calais et dans toute l’Europe) nous rappellent chaque jour qu’il n’y a qu’un monde, nous savons que nos actes ont des conséquences. Nous ne supportons plus le bal des ego politiciens, la mascarade télévisuelle, les petits arrangements entre amis. Nous ne supportons plus le vide de sens des campagnes électorales et des surenchères de promesses.

Une large part des abstentionnistes partent de ce simple constat : durant les 30 dernières années, voter n’a pas changé grand-chose ! Les droits sociaux sont en recul constant, la planète est en danger et les riches sont de plus en plus riches.

Nous n’attendrons pas le grand soir électoral pour changer le monde. Nous sommes nombreux à agir dès aujourd’hui pour faire vivre une multitude d’alternatives concrètes, de solidarités et de résistances. Notre radicalité consiste à tenter d’unir ces « déjà-là » pour en faire une alternative globale au système capitaliste et productiviste. Si notre jeune mouvement Ensemble anime chaque mois les « fabriques à idées » c’est d’abord pour co-construire une nouvelle culture commune. Si nous tentons de nous impliquer dans de nombreux espaces de convergences, c’est pour ancrer une mobilisation citoyenne seule capable de transformer le réel. Si nous nous engageons dans des campagnes électorales, c’est que nous pensons possible de susciter une implication large et une maîtrise par le plus grand nombre des enjeux qui nous concernent.

Les logiques partisanes ont trop longtemps stérilisé les mouvements citoyens. Les enjeux de pouvoirs doivent faire l’objet de concertations ouvertes et non d’une confiscation par des « professionnels » de la politique. Notre radicalité est au service d’une convergence nouvelle qui n’a pas peur de faire de la politique et de construire ensemble une espérance pour aujourd’hui et pour demain.

Laurent Eyraud-Chaume

NB : Alp’ternatives revient très humblement à une version papier/Pdf (Alp’ternatives n°20) : vous pouvez vous procurer la version imprimé auprès des militants d’Ensemble. Nous continuons bien entendu notre site (alpternatives.org)et notre lettre d’information électronique.

Nous soutenir pour développer et embellir Alp’ternatives !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :