A la une

Festival BD à Bastia

La Chronique BD de Sophie Babu et Alice Rivière

Dans la bulle du…

festival BD à Bastia

La 23ème édition du festival “BD à Bastia” s’est déroulée du 31 mars au 03 avril au Centre Culturel Una Volta l’organisateur de l’événement et dans plusieurs lieux partenaires de celui-ci, notamment le musée de Bastia et le Théâtre Municipal.

Le compte-rendu de l’envoyée-spéciale d’Alp’ternatives.

Expositions, conférences et ateliers, rythment les 4 jours de festival qui affiche une très belle liste d’invités, avec de nombreux auteurs de renommée nationale et internationale. Son format concentré facilite la rencontre et l’échange : les auteurs sont accessibles, prennent le temps de la discussion et offrent de superbes dédicaces à leurs lecteurs. Des propositions à l’attention du public jeune se déclinent sous forme d’expositions, de jeux et d’ateliers.

Pour les adultes, conférences et rencontres thématiques fort bien animées par des journalistes passionnés et de haut-vol permettent de prolonger le plaisir de la lecture en écoutant les auteurs parler de leur travail.

Parmi tous les beaux moments qu’a offert le festival cette année, nous retenons : la présence de Ruben Pellejero, “maître du dessin”, (auteur avec Denis Lapierre de l’excellent “Tour de valse”), qui reprend à la suite d’Hugo Pratt les aventures de Corto Maltese avec Juan Diaz Canales, avec une grande précision dans le trait.

La jolie mise en lumière des livres animés, les “pop up” : Exposition et ateliers sont consacrés à ces objets qui offrent au lecteur un parcours de lecture tout en volume et aux multiples dimensions. De nombreux artistes étaient présents pour représenter ce genre bien particulier fait de véritables livres-objets : Marion Bataille, Jean-Marc Fiess, Claire ZucchelliRomer qui transpose notamment Mondrian et Kandinski en “popup”…

Notre choix sur ce thème s’est porté sur le fascinant “popville” d’Anouck Boisrobert et Louis Rigaud (ed. Hélium, 2009) qui déploie, au fil des pages, la fulgurante évolution d’une ville en construction et remplit l’espace du livre peu à peu.

Autre clin d’oeil à l’image animée que nous retenons, le Pyjamarama, qui emprunte à une ancienne technique d’animation, l’ombrocinéma : Muni d’un Rhodoïd sur lequel est imprimée une grille, vous parcourez les pages du livre dont les motifs s’animent et se mettent en mouvement. Hypnotique ! Notre sélection : Moi en pyjamarama, Michaël Leblond, Frédérique Bertrand, Ed. du Rouergue, 2012.

Pour les sorties BD nous serons attentifs à “Space Boulettes” de Craig Thomson, (Blankets, Habibi) qui explore, voire bouscule les codes de la Fantasy dans un ouvrage, une fois n’est pas coutume, tout en couleurs. Le 15 avril sort également “Freedom Hospital” d’Hamid Sulaiman, artiste syrien qui a trouvé refuge en France et qui raconte les débuts de la guerre en Syrie, au fil de 284 pages en noir et blanc et aux traits épais et épurés qui confèrent une forte intensité graphique à l’ouvrage.

BD à Bastia est donc un fabuleux moment d’échanges avec des auteurs de tout horizon, à ne pas manquer si vous passez par là au bon moment !

L’affiche du festival BD à Bastia 2016 a été réalisée par Edmond Baudoin.

Publicités

Nous soutenir pour développer et embellir Alp’ternatives !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :