A la une

Briançon : Solidaires d’une Vallée à l’autre !

Aujourd’hui, le mouvement citoyen « Tous Migrants », créé il y a 15 mois à Briançon, a organisé une démarche symbolique devant la sous-préfecture, pour protester contre les inculpations de citoyens solidaires des migrants, dont 2 habitants des Alpes-Maritimes traduits devant le tribunal correctionnel de Nice au même moment.
Une cinquantaine de briançonnais se joints spontanément à la démarche.
Un texte a été rédigé à l’attention de la population (ci-après) et transmis à Mme Isabelle Sendrané, sous-préfète.

ALERTE AUX CITOYENS

Nous sommes dans un Etat de Droit, veillons à y rester !
Face à la crise des politiques d’asile en Europe et dans notre pays, et au positionnement que nous devons et pouvons prendre en tant que citoyen, le Mouvement Citoyen Tous Migrants souhaite attirer l’attention des briançonnais sur les aspects suivants :
Méditerranée : L’ONU a annoncé qu’au moins 3800 personnes avaient péri en Méditerranée depuis le début de l’année, soit plus que pour l’ensemble de l’année 2015. Depuis début 2016, douze personnes en moyenne meurent chaque jour en tentant de rejoindre le continent européen et ce malgré le travail des équipes de secouristes. Ce bilan est d’autant plus désastreux que les migrants ont été trois fois moins nombreux à tenter cette traversée périlleuse cette année (source : Le Monde.fr 26.10.2016). Derrière ces chiffres, une hécatombe qui se poursuit au fil des jours.
Calais et Paris : Le démantèlement du bidonville de Calais et l’évacuation des campements improvisés dans les rues de Paris se sont déroulés une nouvelle fois dans des conditions souvent indignes, bien plus selon un schéma policier que dans une démarche résolument humanitaire. De nombreux collectifs 1 d’associations humanitaires, d’organisations de défense des droits, de citoyens engagés et de journalistes présents lors du déroulement des opérations, ont fait état de dysfonctionnements graves des services de l’Etat, notamment au détriment des enfants et des jeunes. Ils ont également témoigné de menace de transferts et de transferts effectifs en centre de rétention, notamment en cas de refus d’embarquer dans les cars, alors que les migrants étaient largement dans l’ignorance de ce qui les attendait.
Vallée de la Roya et Alpes Maritimes : La présence militaire et policière se renforce aux postes-frontières et dans la montagne. Les contrôles et reconductions, parfois musclés et expéditifs se systématisent à la frontière mais aussi dans les villes et villages à proximité. Ne pouvant plus rejoindre la France par la route ou le train, les migrants empruntent des itinéraires détournés, de plus en plus dangereux en particulier avec la venue de l’hiver. De nombreux habitants de la vallée secourent ces migrants en les hébergeant, leur donnant un repas. Les mises en garde à vue de ces « justes » se multiplient et certains sont poursuivis en justice comme des criminels !
Hautes-Alpes : Il y a un an, un centre de répit était ouvert à Briançon et accueillait 21 personnes. Au bout de 7 mois, elles ont été réorientées de manière expéditive vers des centres d’accueil de demandeurs d’asile (CADA) éloignés de plusieurs centaines de kilomètres. Ces décisions ont été imposées sans tenir compte du travail de reconstruction psychologique et d’insertion que ces personnes avaient entamé sur le territoire, ni du travail des structures professionnelles et des bénévoles. Ces décisions sont prises de manière administrative et expéditive et bafouent le droit de chacun à l’autodétermination et à choisir pour sa propre vie. Depuis le 7 novembre dernier, un groupe de 24 personnes évacuées de Paris a été accueilli à Briançon en CAO sans garantie quant à la latitude dont ces personnes pourront disposer pour poursuivre leur parcours de demandeur d’asile. 1 Amnesty International, Auberge des Migrants, Cimade, GISTI, MSF, Médecins du Monde, UNICEF…), Syndicat des avocats de France (SAF), Association des avocats pour la défense des droits des étrangers (ADDE).
Ces quatre situations sont liées. Chacune suscite notre indignation et nous met en alerte. – Il y a urgence à rester humain et à accueillir dignement toutes celles et ceux qui fuient des situations politiques et/ou économiques ne leur permettant pas de vivre en sécurité dans leur pays.
– Il y a urgence à ne pas considérer ni traiter les migrants comme des criminels, des imposteurs, des voleurs ou des animaux.
– Il y a urgence à ne pas laisser nos mers et nos montagnes se transformer en zones militarisées ou/et en cimetières, à ne pas contraindre des personnes à se construire des bidonvilles. Restons vigilants face aux pressions administratives, policières, judiciaires ou civiles qui ne respectent pas les droits humains fondamentaux.
– Les contrôles abusifs et les décisions expéditives de renvoi aux frontières sont inadmissibles.
– L’inculpation de bénévoles pour « délit de solidarité » est tout simplement inacceptable. Veillons par nos comportements de citoyens et de professionnels à ne pas cautionner des directives indignes et à faire respecter les droits fondamentaux inscrits dans notre Constitution ainsi que les 3 principes gravés au fronton de nos mairies. Nous sommes dans un Etat de Droit, veillons à y rester !
Nous appelons les briançonnais à manifester leur soutien aux migrants et à toutes celles et ceux qui leur viennent en aide, ici et ailleurs :
– Signez la pétition Tous Migrants : https://www.change.org/p/tous-migrants-je-soutiens-et-adhère-à-lacause-de-pas-en-notre-nom-briançon et rejoignez-nous ; – Signez la pétition « Les citoyens de PACA disent oui aux migrants » : https://www.change.org/p/cestrosiles-citoyens-de-paca-disent-oui-aux-migrants ; – Signez la pétition de soutien aux habitants de la Vallée de la Roya : https://www.change.org/p/soutenons-roya-et-le-centre-d-accueil-pour-migrants-et-réfugiés-de-saintdalmas-de-tende ;
– Signez la pétition de solidarité avec les citoyens solidaires des réfugiés : https://www.change.org/p/solidarité-avec-les-solidaires ;
– Manifestez le 23 novembre contre l’inculpation de deux bénévoles qui passeront au même moment devant le Tribunal correctionnel de Nice pour avoir aidé des migrants en toute humanité : En apposant une pancarte sur votre balcon, votre voiture ou autre, ou en arborant un badge pour affirmer « la solidarité n’est pas un délit » ; o En vous associant à notre délégation à la sous-préfecture à 13h30 avec ces mêmes pancartes pour remettre cette alerte à Madame la sous-préfète.

Sans étiquette politique, religieuse ou institutionnelle, « Tous Migrants » est un collectif citoyen de sensibilisation et de plaidoyer né en septembre 2015 autour du drame humanitaire des migrants en Europe, de la Méditerranée à Calais. Fort de l’adhésion de plus de 400 citoyens à la cause qu’il défend, le collectif mène des initiatives variées, dans le Briançonnais : veille et partage de l’information via une newsletter périodique et une page Facebook, conférences, cinés-débat, ateliers d’écritures, manifestations artistiques ou culturelles de soutien… 

L’action de Tous Migrants repose sur deux principes directeurs :  

–    C’est en renforçant le lien social local, en ouvrant des espaces de dialogue, d’échange, de convivialité et de solidarité avec notre voisin d’ici (« l’autre d’ici ») que nous accepterons naturellement notre voisin de là-bas (« l’autre de là-bas », étranger, migrant, réfugié…) ; 

–    Chacun d’entre nous peut et doit « faire sa part », à son échelle, suivant la théorie du colibri de Pierre Rabhi, pour contribuer à la résolution de la crise humanitaire actuelle, y compris en plaidant pour l’adoption de décisions politiques plus responsables et humaines en matière de migration. Il en va de notre humanité et notre dignité.

Contact : tousmigrants@gmail.com  www.facebook.com/pasennotrenombriancon

Publicités

Nous soutenir pour développer et embellir Alp’ternatives !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :