A la une

Notre Dame de Landes : où en est-on ?

Le départ de Manuel Valls et la première déclaration de Bernard Cazeneuve, nouveau 1er ministre, affirmant « qu’évacuer les zadistes pour démarrer le chantier n’est pas une priorité » avaient rassuré un peu les opposants : l’hiver allait être tranquille ! Malheureusement lors d’une question au gouvernement de Yannick Favennec (LR) le 21 décembre 2016, Bernard Cazeneuve a déclaré : « j’ai demandé au ministre de l’intérieur de définir les conditions d’une opération étape par étape, maîtrisée, qui permette de respecter les délais que vous avez indiqués de telle sorte que nous puissions à la fois conduire cette opération et assurer la protection de notre pays contre le terrorisme. »

Alors quelle est cette histoire de délais ?

Les arrêtés d’expropriation ont été pris le 18 janvier 2012 : à partir du 18 janvier 2017, ils pourront être contestés par les expropriés qui demanderont à récupérer leur terre ou leur habitation car les travaux n’ont pas  commencé. Il faudra alors tout reprendre à zéro !

Autre date butoir : la Déclaration d’Utilité Publique (DUP) a été prise le 9 février 2008 : elle ne sera plus valable le 9 février 2018.

Bernard Cazeneuve est inquiet car pour évacuer la ZAD, il est prévu 2000 à 3000 gendarmes mobiles ; actuellement il y en a seulement 1000 disponibles. Or tout le monde se souvient du fiasco des dernières interventions policières à NDDL. Le gouvernement ne peut pas, en ce moment, engager ses forces publiques avec un risque de blessés graves voire de mort comme à Sivens, ou même celui de perdre la face une fois de plus en reculant. Or les militants de NDDL peuvent compter sur les 40 000 personnes présentes le 8 octobre 2016 (même en hiver !).

De leur coté les partisans de l’aéroport, forts des 55,17 % obtenus lors du référendum, font le forcing pour que les travaux démarrent (notamment Bruno Retailleau, président de Région).

Il y a également d’autres contraintes pour le démarrage du chantier :

– A partir de la mi-mars l’abattage des arbres sera interdit

– Le transfert des mares protégées (zones humides) doit être effectué entre le 1er juillet et le 10 février : or il n’y a aucune de trace de ces transferts.

Enfin le président François Hollande s’était engagé à ne pas commencer les travaux tant que les recours ne seraient pas terminés : or il y en a encore pas mal qui courent. Et il y a un autre opposant de taille, c’est la Commission Européenne qui met en demeure la France pour non conformité avec le droit européen au niveau environnemental.

Deux autres choses positives cependant : les syndicats du bâtiment ont appelé les travailleurs a utiliser leur droit d’alerte s’ils sont envoyés sur le chantier et leur droit de retrait s’ils ne veulent pas participer à une agression contre la ZAD. L’action de Vinci (chargé du chantier) a baissé ces 3 derniers mois…mais malheureusement elle remonte ces derniers jours !   

Alors optimisme ou pessimisme ? Ni l’un ni l’autre : restons très vigilants. D’ailleurs les habitants de la ZAD ont redoublé de méfiance : ils surveillent que les travaux ne commencent pas dans un coin de la zone. Et surtout ayons en tête qu’après les élections de 2017 vont arriver des élus très favorables au nouvel aéroport…

                                                                      Cécile Leroux, 31 janvier

Publicités

Nous soutenir pour développer et embellir Alp’ternatives !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :