A la une

Mise à mort d’une usine.

La formule du bonheur est un conte musical, satirique et rock’n’roll qui décrypte avec un humour féroce les mécanismes de la mondialisation sauvage dans lequel Rainer Sivert raconte l’histoire d’un pillage d’usine : en 2004, les Ateliers Thomé-Génot, une entreprise familiale de métallurgie ardennaise, sont rachetés un euro symbolique par un fond d’investissement américain qui n’y investit pas un seul dollar et réussit à en siphonner les actifs ce qui entraînera sa la fermeture de l’usine. Du 7 au 10 février 2017 au théâtre l’Epée de bois.
(reportage de l’Humanité)

Publicités

Nous soutenir pour développer et embellir Alp’ternatives !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :