Grève à la Mairie de Gap : Témoignage édifiant d’un employé municipal.

Jeudi 4 mai 2017, les 1200 employés de la mairie de Gap sont appelés à faire grève par l’intersyndicale CGT-FSU-CFDT INTERCO suite à l’échec des négociations concernant, notamment « le plan de lutte contre l’absentéisme » mis en place par le maire Roger DIDIER par une méthode qui s’apparente plus d’un « plan de déstructuration du personnel » et basé, selon les représentants syndicaux sur la « répression et la stigmatisation des agents malades », mais aussi gel des salaires, mise au placard, déclassement, injures…

Les raisons de la grève sont illimitées !

Ce n’est pas faute, pourtant d’avoir été prévenu. Dés 2014, Jean-Claude Eyraud, alors conseiller de l’opposition pour le groupe « Tous capables-Gauche » interpellait l’élu sur le « « mal-être d’un certain nombre d’agents de la Ville de Gap, du CCAS et de la communauté d’agglomération » et d’appeler à « un fonctionnement apaisé ». La seule réponse de Roger Didier fut de déclarer : «Je n’ai pas du tout la sensation qu’il y a un véritable malaise, si ce n’est que, dans une entreprise de 1200 salariés, il y a des difficultés pour certains, des incompréhensions pour d’autres ». Au vu des témoignages nombreux on se demande qui est dans l’incompréhension des autres.

Employé à la mairie de Gap depuis une dizaine d’années et après avoir été dans le secteur privé, « Camille », nous l’appellerons ainsi afin d’éviter les représailles à son encontre, nous livre un témoignage édifiant sur la gestion du personnel par son maire Roger Didier un « petit Sarkozy », selon les propres termes de l’édile qui « déteste les fonctionnaires ». Mépris, mise au placard, injures, déclassement, le quotidien des employés de la « Capitale douce », toutes catégories confondues, semble relevé du déni de service humain… . « Un gamin qui se fait plaisir » et qui pratique, visiblement, une politique d’improvisation en laissant le personnel se débrouiller pour rattraper ses délires. « Camille » fera grève pour la première fois et « ira jusqu’au bout » déclare t-il tant la situation est devenue intenable et se fait ressentir sur la qualité du service rendu aux administrés et aux usagers de la mairie.

Leo Artaud

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s