A la une

Vœux 2018 : le Dauphiné Libéré se trompe de siècle.

Les Hauts Alpins ont de la chance, leur journal local, le Dauphiné Libéré, a distribué partout dans le département un exemplaire gratuit(1) de voeux écrit par les “personnalités haut-alpines”. Cet exemplaire, tiré sans doute à plusieurs dizaines de milliers d’exemplaires, comprend l’horoscope de l’année (où j’apprend que je “ne ménagerai ni mon temps ni ma matière grise”…), pas mal d’espaces publicitaires, et 29 voeux de personnalités. (Pas d’édito ni d’article, ni de trace de journalisme…)

Où sont les femmes ?

A la première lecture ce qui saute aux yeux est assez “visible” : sur les 19 voeux de personnalités avec “photos” seulement 2 femmes (la député LREM Pascale Boyer et la vice-présidente UDI de la Région Paca Chantal Eyméoud). Quand on cherche un peu on s’aperçoit qu’il n’y a aucune femme dans les 10 voeux sans photo…Ce qui donne 2 femmes sur 29 personnalités, soit 6,8% ! En 2017, l’affaire Weinstein, le mouvement #metoo et #balancetonporc ont révélé à une très grande échelle les désastreuses conséquences d’une société construite autour de la domination masculine. La parole a su se libérer et notre journal local commence 2018 en rendant la parole…aux hommes. On peut également noter que les 2 femmes qui ont la parole sont là pour leur rôle politique de premier plan… sans la parité nous n’aurions sans doute aucune femme dans ces voeux…

Où est la France jeune et colorée ?

On notera également que ces messieurs-dames ont presque tous plus de 50 ans et sans doute dans leur grande majorité plus de 60 (hormis notre ami Sébastien Ogier et le représentant de la chambre de commerce…). Mise à part 5 ou 6 noms à “consonnance” italienne (nous sommes tout de même un département frontalier, difficile de cacher que nous sommes tous migrants… ), aucune personne d’origine maghrébine ou africaine…tout ceci est bien pâle…

Où est le monde réel ?

Quand les personnalités ne sont pas des élu-e-s (10 sur 29), elles viennent donc de la bien-aimée “société civile”. Pour le Dauphiné Libéré celle-ci se résume à des chefs d’entreprise ou leur représentants  (10 sur 29) au monde du tourisme, des sports (hockey, rallye, ski et chasse…), et à un écrivain (René Frégni) qui vient compléter le tableau en représentant du monde culturel. On note également (mais est-ce réellement une surprise?) qu’il y a un ou 2 élus de gauche (en étendant cette notion au PS…) et qu’en comptant vraiment large on aperçoit 4 personnes avec des sensibilités de gauche sur 29… Notre département à travers les “personnalités” 2017 choisies par le Dauphiné Libéré semble si loin du réel qu’on ne sait si il faut rire ou pleurer… (Ne me questionnez pas sur le contenu de ces textes mon courage s’arrête à ces décomptes sociologiques…)

Si vous avez suivi l’actualité de 2017 en lisant (en écoutant ou regardant) Alp’ternatives, vous savez que notre département est riche d’engagements multiples : les grévistes de la mairie de Gap ou de la Polyclinique, les défenseurs-seuses du train, les combattant-te-s contre la ligne THT, les militant-e-s de l’hospitalité à Briançon ou à Gap, les inventeur-se-s de futur souhaitables, les philosophes empêcheurs de penser en rond, les artistes, les bénévoles, les convergents… Tout ceci raconte une autre histoire, une réalité plus concrète et sensible… mais aussi, tout simplement, plus réelle. Soyons honnête, le Dauphiné Libéré fait régulièrement un bon travail journalistique (sur l’accueil des migrants par exemple), nous constatons simplement que ce numéro gratuit raconte sans doute mieux que de longs discours l’assujettissement de la presse locale à ses annonceurs publicitaires (privés ou collectivités locales…) et la facilité des directions éditoriales à se fondre dans la pensée unique du moment (et ainsi participer à une entreprise de propagande.).

Plus que jamais en 2018, nous faisons le voeu que se développe des médias locaux de qualité qui racontent le réel sans fard, sans être soumis aux pouvoirs en place et ayant les moyens de faire vivre un récit émancipateur qui laisse une place à la parole des femmes, des employé-e-s, des jeunes, des actrices-teurs du quotidien !

Laurent Eyraud-Chaume

 

  1. Toi, qui est un lecteur assidu d’Alp’ternatives, tu sais bien que “gratuit” a un coût et que c’est bien entendu nous, consommateurs, qui le payons ! Les encarts achetés par les magasins U ou Intermarché seront inclus dans le prix de nos consommations futures ! Vous pouvez en savoir plus sur le site de l’ami Jean-Louis Sagot-Duvauroux ici : https://jlsagotduvauroux.wordpress.com/2017/12/30/2018-resister-a-la-privatisation-du-langage/  

Ps : si tu souhaites soutenir notre petite entreprise citoyenne, tu peux participer en donnant quelques euros pour que l’aventure Alp’ternatives continue !

Publicités

Nous soutenir pour développer et embellir Alp’ternatives !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :