A la une

Urgent ! : Point sur les migrants et appel à l’aide.

Alp’ternatives vous propose de diffuser les appels à solidarité ci-après et vous livre un point précis sur l’évolution de la situation dans notre département. Plus que jamais nous devons marquer notre solidarité et revendiquer un accueil digne par l’Etat et le Département de tou-te-s les exilé-e-s !

Information à diffuser sur le Nord du département

Briançon information urgente le 08.04.2018

Avec près de 120 personnes arrivées récemment dont une quarantaine aujourd’hui, le Refuge Solidaire ne peut plus héberger tout le monde.

Sur la suggestion du Maire, la gare de Briançon vient d’être « réquisitionnée » pour une cinquantaine de migrants mineurs et majeurs.

Appel à bénévoles pour apporter dès ce soir matelas, couvertures et nourriture prête à consommer.

Message à diffuser sur le gapençais

Gap information urgente le 10.04.2018

Malgré des appels dans le Dauphiné Libéré et à la Passerelle nous n’avons pas assez d’hébergements pour les jeunes qui n’ont pas été reconnus mineurs et de bénévoles pour assurer leur accueil (le temps de leurs recours juridiques). Et en tenant compte des arrivées à Briançon cela ne va pas s’améliorer…

Appeler le 06 89 35 64 60 (Cécile Leroux)

Une fois ces appels lancés, il faut remarquer :

– Que l’État mène une politique de plus en plus répressive à l’égard de ces migrants qui frappent à notre porte. Que la future loi Collomb est déjà appliquée par des préfets et préfètes disciplinés et zélés.

– Que ce même État représenté dans les Hautes-Alpes par la préfète et la police se tient parfois dans l’illégalité : formulaires pré-cochés d’acceptation de retourner en Italie, intervention policière dans une zone italienne, prise d’empreintes dans les commissariats, renvoi de mineurs en Italie, etc.

– Que ce même État chargé d’héberger les sans domicile fixe, dont font partis ces jeunes non reconnus mineurs, n’augmente pas la capacité d’hébergement, ou la conditionne à une démarche à la Préfecture qui se solde par une Obligation de Quitter le Territoire Français (OQTF) remise à ces jeunes par l’APPASE (association qui gère le 115).

– Que le Conseil Départemental continue à ne pas reconnaître comme mineurs 60 % de ces jeunes, ce qui, de fait, les mets à la rue sans solution.

– Que les bénévoles qui viennent en aide à ces migrants sont menacés de poursuites judiciaires : le délit de solidarité devient une spécialité française !

Malgré cela des bénévoles continuent à accueillir mais ils fatiguent et ils ne sont pas assez nombreux. Nous vous attendons avec impatience : même si votre engagement est de quelques heures par semaine, il sera utile. Et vous allez voyager avec ces jeunes et ces familles migrantes qui rêvent d’être accueillis en France.

 

Nous soutenir pour développer et embellir Alp’ternatives !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :