A la une

Gap 2020 : La démagogie fait sa foire !

Depuis le week-end dernier, on assiste à Gap à une expo de démagogie hors norme de la part des 3 premiers candidats à la mairie pour les élections municipales de 2020. Roger Didier (maire actuel), Christophe Pierrel (Aile droite du PS) et Georges Obninsky (aile droite des mouvements citoyens)

Rappel des faits :

Samedi 21 avril un carnaval solidaire est organisé avec un défilé dans toute la ville pour manifester contre le vote de la loi « immigration et droit d’asile » et en soutient aux personnes « non certifiées humaines parce que sans papier ». Un défilé dans la ville avec des chants, des musiques et tout ce qui fait un carnaval populaire sont au programme avec, en plus, des revendications légitimes des actions solidaires citoyennes qui honorent l’histoire d’accueil et de résistance de notre territoire.

Tout fait de bric et de broc, avec les moyens du bord, le cortège sera suivi par près de 300 participants. Beaucoup d’entre eux se sont engagés dans la solidarité face à l’inanité de la collectivité et des institutions pour accueillir des personnes en détresse dans une adversité et une violence de l’état d’un niveau rarement égalé générant fatigues et colères. D’autres plus politiquement engagés pour l’ouverture des frontières et attachés aux droits universels de l’homme, et qui toujours, ont soutenu les actions citoyennes étaient présent pour apporter aussi leur expérience.

Ce sont les faits et pourtant, aux yeux des trois impétrants déjà déclarés pour devenir le chef de la ville, ils sont des pouilleux, des crasseux, des « gaucho anarcho machin-chose » qui ne donnent lieu à aucun communiqué de soutien ou de participation au carnaval. Rien. Pas un mot sur les revendications.

Au cours du cortège, 3 ou 4 des participants laisseront quelques traces sous forme de tags d’un goût douteux pour certains et d’une jolie poésie urbaine pour d’autres parfois sur des murs délabrés et laissés à l’abandon depuis des décennies, mais aussi sur des vitrines de banques ou d’agences immobilières ou sur les murs de la cité administrative qui héberge le commissariat. Un des « tagueurs » projette son inspiration sur le mur de la maison d’arrêt. Un gardien zélé, attaché à la grisaille des murs et à l’austère gravure « Liberté-Egalité-Fraternité », devise d’un passé désormais révolu et toujours vulgaire à l’entrée d’une prison, va sortir de ses gonds et provoquer une altercation avec « les pouilleux ».

Là nos trois… postulants vont nous faire une sortie des plus remarquable, mais en collusion avec un autre fait du week-end :

Le même jour, alors que depuis quelques semaines dans toute l’Europe, et notamment en France, des groupes factieux et néonazis fêtent… L’anniversaire d’Hitler !!! un groupe organisé fasciste nommé «Alp-Défend Europe » constitué, en France, principalement par « Génération identitaire » investi le Col de l’Échelle pour bloquer la frontière avec l’Italie et « empêcher les migrants de passer ».

Notez que le terme « migrant » n’est utilisé que dans leur communication vers la presse. Entre eux, sur les réseaux, les « migrants » deviennent des « bougnoules, négros, parasites, islamistes, envahisseurs » et que leurs conversations ne s’arrêtent pas à « empêcher », mais à remettre à la mer lesdits « bougnoules ». Opération qualifiée de quasi militaire qui ne donnera lieu à aucune intervention policière. Ils n’étaient que cent et lorsqu’on fouille dans leurs réseaux, on sait que bien d’autres étaient occupés dans les fêtes de l’anniversaire d’adolphe. Le choix de la date, le fait de ne rencontrer aucune force de police ne peut pas ne pas questionner . Notez qu’ils ne se contenteront pas d’une opération de com avec un grillage symbolique posé, mais qu’il y aura des pressions, des patrouilles vers les hébergements solidaires avec au bout la mise en danger de personnes fragiles.

Un moment « inquiets » de la disparition des forces de police au Col de l’Échelle (à la limite de l’ Alerte enlèvement) le petit xénophobe ordinaire fut rassuré de savoir qu’ils étaient en train de surveiller les antifascistes qui vinrent en soutien des bénévoles montagnards partis à la recherche des personnes en détresse par la voie des pistes créant ainsi un cortège de solidarité qui descendait le col de Montgenèvre. Plusieurs interpellations auront lieu et, actuellement, 3 antifascistes sont en détention provisoire à la maison d’arrêt de Gap (si… La taguée !) .

Pas besoin de sortir des grandes écoles pour tirer la conclusion que désormais, en France, l’antifascisme et la solidarité citoyenne, les droits universels de l’homme sont devenus des valeurs a abattre considérées comme dangereuses pour la nouvelle république qui vient d’enterrer la déjà bien moribonde porteuse de « Liberté-Egalité-Fraternité » « patrie des droits de l’homme ».

A Gap… Alors que tout le monde se prépare pour la Foire-Expo (enfin… beaucoup de monde) les 3 candidats vont anticiper et s’adonner à un florilège de commentaires et de communiqués sur ces évènements :

Roger Didier, comme il est normal pour sa fonction, va bien entendu s’émouvoir des tags dans sa ville. Ce qui dépasse sa fonction c’est le ton et la décision de faire interdire une manifestation solidaire qui s’inscrit dans le cadre des journées nationales sur l’immigration, prévue ce samedi 28 avril. Rien sur les revendications. Rien dans le fond, tout sur la forme. Et se surrenchissant (sic) il va jusqu’à exiger que, désormais, les manifestations devront être encadrées pour un dispositif de maintien de l’ordre. Pas toutes… Celles des « pouilleux ». Alors que depuis des années sont organisées dans Gap, des manifestations du mouvement social, des assemblées citoyennes, des « Nuits debout », des actions solidaires par centaine sans qu’aucun incident violent n’ait eu lieu, voilà que d’un coup, quelques tags mettent en péril la république monarchique gapençaise ! ça sent la campagne électorale.

Christophe Pierrel, officiellement candidat et ancien directeur de cabinet de l’alors maire sarkozyste Jean-Marie Bockel et adjoint à celui de l’Élysée avec François Hollande, qui, n’ayant pas choisi le bon cheval de droite se retrouva fort dépourvu quand la raclée fut venue (se faire battre par son propre camp c’est tout de même très humiliant) va nous faire une sortie sur Facebook des plus étonnantes :

Dénonçant avec virulence et passion non dissimulée la violence des participants au carnaval, il va conclure par un fameux « Je ne tolérerai jamais ces dérapages au même titre que je dénonce l’action illégale de l’extrême-droite dans nos montagnes ! »« Au même titre que »… . Voilà donc que celui qui drague la gauche sociale locale depuis la « raclée » et surtout auteur d’un livre sans intérêt en dehors de la faire connaître un peu plus largement, sur le Front National, son électorat et la faute politique de son camp, considère publiquement que quelques tags énervés au long d’un cortège carnavalesque de solidarité équivaut à une action fasciste « quasi militaire » . Tu la sens bien la campagne électorale là ?

Le troisième postulant, Georges Obninsky, ne va pas en rester là. Il lui faut sa petite sortie sinon de quoi aurait-il l’air ? Chantre du mouvement citoyen non partisan qui au fil du temps adopte plutôt le « ni gauche, ni gauche » sans vraiment l’assumer, pour trouver sa place au milieu des postures de l’un et des impostures de l’autre, il vante une position d’identification de la majorité silencieuse et réservée de l’électorat gapençais. Chacun est libre de se raconter les histoires qu’il veut.

Et au milieu d’un fatras assez peu compréhensible, mais qui fait joli sur le papier, il dit son « écœurement de voir la violence de manifestants et des dégradations de bâtiments privés et publics est au moins tout aussi fort que mon inquiétude d’avoir vu ce clan (j’ai envie d’écrire avec 3 K) stationné au col de l’Échelle avec ses membres vêtus de leur uniforme bleu, à priori paisibles et pacifistes, avec des moyens financiers disproportionnés pour ce qui reste une grosse opération de communication »… « Au moins tout aussi fort… »… et son petit truc en plus est de réduire l’action fasciste à une « opération de communication »… Exit toutes les différentes actions récentes et à venir des fascistes partout en France comme dans le reste de l’Europe.

ici nulle propagande, juste de la communication. De la pub quoi ! Pas de quoi effrayer la « majorité silencieuse et réservée » qui est quand même écoeurée des quelques tags énervés « Au moins tout aussi fort » qui eux se sont inscrits dans une revendication hautement et fondamentalement Républicaine, au sens noble du terme ! de solidarité. Georges ne veut pas prendre parti… où s’aveugle-t-il ? Ah non ! C’est la campagne !!!

La droite mangeant l’espace de l’extrême droite à Gap, à gauche l’espace est grand ouvert !!! à vos convergences camarades !!!

Leo Artaud

Nous soutenir pour développer et embellir Alp’ternatives !

1 Comment on Gap 2020 : La démagogie fait sa foire !

  1. Etienne Trautmann // avril 25, 2018 à 9:51 // Réponse

    Merci Léo pour ce coup de gueule et éclairage, on ne peut fermer les yeux sur ces dérives démocratiques, il faut continuer et encore continuer dans ce sens, pour alerter nos consciences.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :