A la une

Gap : Ciel bleu, soleil jaune et rouge colère

Ils sont venus, ils sont tous là… Gilets jaunes, syndicats, ce mercredi de manifestation à Gap a belle allure. A la veille d’un acte 13 du mouvement des Gilets jaunes (Rendez-vous samedi 9 devant l’esplanade du Conseil départemental à 14h00), un début de convergence avec les syndicats marque un tournant dans la contestation. « Il n’y a pas de raison qu’on ne se retrouve pas sur les revendications sociales » et « le débat est ouvert sur ce qui nous sépare » entendons-nous dans le cortège.

2019-02-06 07.08.58Le rendez-vous était fixé au Rond-point de l’Europe, tout un symbole, et un tour de ville jusqu’à la Préfecture s’engageait sous le regard bienveillant des habitants et des passants. La joie d’avoir réussit à s’entendre se lisait sur les visages tant la lutte est commune dans la diversité des formes qu’elle prend. Travailleurs, privés d’emploi, retraités, étudiants, tous subissent la déstructuration sociale engagée par les gouvernements successifs depuis… trop longtemps.
2019-02-06 07.00.08
Le totalitarisme de la Finance protégé par la répression de l’état alimente désormais un feu qui ne s’éteindra qu’à l’aune d’un changement radical de politique. La convergence des forces sociales est ardue de par la nature de la colère. Le Peuple, que nous définissons comme étant « tous ceux sur qui s’exerce le pouvoir et qui ne l’ont jamais » n’est pas un bloc à la pensée unique qu’on peut conduire tel un troupeau bien ordonné. Il est cosmopolite dans sa sociologie, individualiste dans sa rage et disparate dans sa souffrance. Il faut du temps, de la volonté, pour créer un chemin commun où tous se retrouvent et personne ne s’y perd. C’est la condition pour qu’il devienne une force de contre-pouvoir ultime contre les attaques massives antisociales des classes dirigeantes.
2019-02-06 07.06.40Le mouvement des Gilets jaunes a entamé, le 17 novembre, un grand débat national sur les ronds-points, les péages. L’étincelle « taxe des carburants » et la « ruralité » de la mobilisation forgent le fond de la colère citoyenne et populaire : on ne sait plus où on va, avec quels moyens pourrait-on y aller et dans quel but on y va… Voilà ce qu’est devenu la République. A coup de « réal-politique » et autre « pragmatisme économique » et pour s’en foutre plein les poches, les dirigeants financiers avec l’aide d’élus l’ont réduite à un contresens du « ne surtout pas vivre ensemble ». « Chacun sa merde » et le CAC-40 s’envole ! « En marche ou crève » et les affaires sont florissantes… 57 milliards de dividendes versés aux actionnaires.
En parallèle, l’état organise son propre « grand débat » pour étouffer la colère. A coup de phrases assassines, il attise la haine afin de décrédibiliser la fronde. Ça crève les yeux ! Et pas qu’au figuré ! Il fait condamner « pour l’exemple » et transforme ainsi des tribunaux en cours d’exception. Il fait voter des lois de circonstance. Pourtant… ce peuple constitué, malgré les coups, les morts, les blessés, ne lâche rien. Bien au contraire, il converge, s’organise, se structure et si chacun conçoit que le chemin sera long et périlleux, il y aura bel et bien un avant et un après.
Leo Artaud

Nous soutenir pour développer et embellir Alp’ternatives !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :