A la une

Tribune : Le présent imagé d’un procureur…

“Jusqu’à présent » oui, c’est écrit dans le Dauphiné du 9 février 2018, après la mort du jeune togolais, c’est assez incroyable comme annonce de ce qui attend tous les maraudeurs :

« Les seules poursuites exercées par le parquet de Gap suivies de condamnations par le tribunal correctionnel portaient jusqu’à présent sur le délit d’aide à l’entrée illégale sur le territoire national. »

Dans l’avenir cela va changer, le parquet de Gap annonce qu’il va poursuivre pour d’autres motifs que celui avancé dans l’article. Planquez-vous, ne bougez-plus, qu’ils meurent tant qu’ils veulent dans la neige et le froid ces illégaux de la vie, si nous bougeons, nous allons être poursuivis alors quelques cadavres de plus ce n’est peut-être pas si grave que cela ! Mais le plus « drôle » ou le « pire », comme on veut c’est l’annonce de l’ouverture d’une enquête pour « homicide involontaire  et non-assistance à personne en péril » ! L’enquête va être costaude.

Imaginons les réflexions de l’homme du Parquet pour expliquer cela  : « Soit l’enquête va trouver des causes : la nuit, le froid la neige, le climat en quelque sorte mais peut-on poursuivre le climat ? Mais des causes, cela ne fait pas une responsabilité ! Soit l’enquête va chercher des responsabilités. Et alors pourquoi ne pas accuser les maraudeurs de responsabilités, après tout ils n’avaient qu’à trouver et aider ce groupe de migrants, ils ont « pêché » par inefficacité. Mais peut-on les poursuivre pour inefficacité alors que la PAF fait tout pour les empêcher de « marauder » ? Hum ! le terrain est glissant, il semble peu crédible de les poursuivre pour inefficacité quand dans le même temps, on les juge pour avoir aidé la police à mettre une jeune migrante malade dans une voiture de gendarmerie. D’accord, ce n’est pas le motif exact du jugement mais nous avons refusé de verser au dossier les rushs de la télé italienne qui innocentaient l’accusé. C’est vrai, c’est un déni des droits de la défense, mais un petit déni, et puis cela va leur permettre de faire du ramdam en appel. On ne se rend pas compte mais avec ces jugements dénoncés dans l’Europe entière, je leur rend service, je les aide à médiatiser leur cause. Ne suis-je pas leur meilleur publiciste ? Tout ce que j’espère c’est que l’enquête pour homicide involontaire ne remonte pas trop haut. En fait, nous le savons, je vais la conclure par un non-lieu parce que personne n’est responsable d’une hypothermie. Certes, s’il se trouvait là après un périple nocturne des plus éprouvant dans le froid extrême et dans la neige, 14km avant la frontière et 10 jusqu’à Briançon, tout cela pour échapper à la PAF ! Je sais, il a le droit de venir en France et de faire une demande d’asile mais la loi immigration a rendu cette situation impossible puisque nous sommes censés les rejeter avant même qu’ils foulent notre terre. De ce point de vue, il faut avouer que l’existence des PPA (Points de Passages Autorisés) qui rendent la frontière élastique nous apportent de grands services. Tout cela n’est pas de mon ressort, c’est la politique du gouvernement, des députés et disons-le, des électeurs. En sommes, il a eu une mort très démocratique ! Ne sommes-nous pas en démocratie ? La police n’applique-t-elle pas les lois et règlements de la République ? Mais puis-je accuser, moi procureur, la loi, la politique, la démocratie, la République, l’ensemble des électeurs qui ont voté Macron ! Je n’ai ni cette autorité, ni cette envie, mon job, est juste d’appliquer les textes et de les faire respecter, je ne vais quand même pas m’accuser moi-même ! Ce n’est pas ma faute si les textes sont injustes ! Mais qu’est-ce que je suis en train de dire ? Je déprime ou quoi ! Il faut que je me reprenne. Je ne peux quand même pas accuser le chauffeur du poids lourds ni les autres personnes du groupe qui ont alerté les pompiers, je devais pourtant ouvrir cette enquête on m’a déjà accusé de n’avoir rien fait lorsque « génération identitaire » avait occupé illégalement le col de l’Échelle. Depuis je me suis rattrapé, certes tard, mais ne vaut-il pas mieux tard que jamais ! Bon, jusqu’à présent RAS mais pour avoir un peu de calme vivement ma mutation à Calais ou à Nice ! »

Alexandre Théon

Nous soutenir pour développer et embellir Alp’ternatives !

2 Comments on Tribune : Le présent imagé d’un procureur…

  1. Trautmann Etienne // février 11, 2019 à 5:09 // Réponse

    Alexandre,
    Merci pour ton texte, je vois qu’il n’y a plus que la dérision et l’humour pour aborder ce sujet grave. Ca me rappelle le film de Benigni, « la vie est belle ». Pour compléter ton propos, le procureur devrait donc demander à des gendarmes d’enquêter sur d’autres gendarmes et forces de l’ordre (la PAF) qui à la frontière font prendre des risques à ces jeunes réfugiés en les traquant. On ne peut à la fois être Juges et partie, et pourtant c’est bien ce qui se passe. Ces violences policières sont insupportables. Je vois les moyens humains (forces de l’ordre) mis lorsque se tient un procès, une manifestation… voilà la réponse de l’état qui si il était démocratique, enverrai à chaque fois des représentants pour discuter et non des forces de l’ordre sur-armées et parfois agressives.

  2. J’aime beaucoup votre blog. Un plaisir de venir flâner sur vos pages. Une belle découverte et blog très intéressant. Je reviendrai m’y poser. N’hésitez pas à visiter mon univers. Au plaisir.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :