A la une

Lignes THT : du gâchis programmé !

Le projet de rénovation des lignes électriques en Haute-Durance n’est pas fini et la lutte contre ce projet n’est donc pas fini… comme si l’un ne pouvait plus aller sans l’autre. Au malheur de RTE et non pas au bonheur des opposants mais à leur désarroi…  Alors que 80% des travaux entrepris par RTE depuis l’automne 2015, étaient faits, les opposants à ce projet ont été enfin un peu entendus l’été dernier par le tribunal administratif de Marseille grâce au travail exemplaire accompli par l’association Avenir Haute-Durance.

Sur son site internet AHD rappelle ainsi les faits : Le 21 mars 2016, Avenir Haute Durance attaquait en justice un arrêté du Préfet des Hautes-Alpes autorisant RTE à détruire 57 espèces protégées. Le 8 août 2018, le Tribunal Administratif de Marseille annulait cet arrêté, considérant que le Préfet n’avait pas tenu compte de l’avis du Conseil National pour la Protection de la Nature (qui préconisait d’enfouir des portions de lignes), au motif que les Déclarations d’Utilité Publique avaient déjà été signées par la ministre.  De plus, le Préfet s’était satisfait de simples esquisses de solutions alternatives alors que la loi stipule que pour chaque solution alternative il aurait dû disposer d’un véritable dossier qui permette de comparer les impacts de chaque projet au regard de son coût économique et de la conservation des espèces. Les travaux sont alors arrêtés depuis ce jourDans les semaines suivantes, la société RTE appuyée bien sure par  le ministère de l’Ecologie faisaient appel de la décision du Tribunal, et demandaient dans la foulée que ce jugement soit « mis en suspens » pour pouvoir continuer les travaux… le temps que la Cour d’appel rende son verdict. Mais la Cour d’appel  le 8 février 2019, a rejeté la demande de sursis en affirmant : « les moyens invoqués par RTE et le ministère de l’Ecologie ne paraissent pas sérieux et de nature à justifier l’annulation du jugement du 8 août dernier ».

unnamed (7)

Panneau présent sur les sites de déboisement de RTE…  

« RTE tu m’auras pas » 

Voilà pour la deuxième fois la justice donne raison aux « petits »… mais quelle perte de temps, d’argents et d’énergies une nouvelle fois. Si seulement le bon sens rentrait dans les principes de précautions des décideurs politiques, bien des économies seraient faites et les hommes et la nature iraient surement bien mieux traités. RTE devient ainsi la victime de son propre jeu… alors que l’entreprise prétendait que les solutions alternatives d’enfouissement étaient impossibles techniquement puis trop coûteuses pour faire passer le plus vite possible son projet, que les opposants commençaient à être un peu trop informés pour démontrer l’inverse et présents sur le terrain pour mettre la pression… la tension montait en Haute- Durance ! Ainsi le préfet M. Besnard a un peu trop rapidement donné une dérogation à RTE pour vite commencer les travaux, et atténuer l’opposition. Quand ce même préfet est capable de déclarer aux opposants THT en entrevue informelle à la sortie des 40 ans du parc national des écrins « vous savez moi les oiseaux je m’en fiche, ce que je veux c’est que les Hauts-Alpins puissent aller dans des grands supermarchés et aient le haut débit ! », c’est sur que l’on ne peut guère être  surpris de cet arrêté préfectoral. Mais le comble de tout cela, c’est RTE qui « subit » les erreurs du préfet donc de l’Etat. Il est donc normal que le ministère de l’écologie appuie la demande de RTE de reprendre les travaux, afin de couvrir ses acteurs….Enfin on aurait pu croire que l’écologie devienne vraiment de l’écologie et non du lobbying mais non cela ne sera pas encore pour ce quinquennat.

unnamed (6)unnamed (5)

 

 

 

 

 

Mr. Le préfet responsable de l’arrêté en présence de Ségolène Royal ministre de l’écologie ayant signé la déclaration d’utilité publique et Joël Giraud député défenseur de ce projet, lors l’inauguration de la maison du parc des Ecrins à Vallouise en juillet 2014 en présence des manifestants anti-tht.

Pendant ce temps là, les responsables de RTE sur le projet se font du mauvais sang. Ils ont même essayé de faire du chantage en ne versant pas le PAP aux collectivités (fond de compensations liées aux projets en aérien) tant que les travaux ne reprennent pas. Or ces versements ne dépendent pas de l’arrêté en question mais de la déclaration d’utilité publique qui elle n’est pas caduque… Devant la réalité du terrain RTE se voit reprendre l’entretien des anciennes lignes, encore en fonction mais qui devaient s’arrêter une fois le chantier fini. Cet entretien a été repris il y a plus d’un mois, signe que l’avenir ne semble pas rose chez RTE. Les opposants eux gardent espoir car la directrice du chantier Mme Lessard a déclaré en réunion au printemps 2016 avec Avenir Haute Durance et le collectif Notht « vous savez si il n’y a plus besoin des nouveaux pylônes, on les enlèvera c’est promis ! », ils ne l’ont pas oublié….  

Non à la Très Haute Tension dans les Hautes Alpes – No to High Powerline in South-Alps from YUCCA FILMS on Vimeo.

Mais juste une vraie consultation, une enquête publique démocratique, une écoute et une vision de l’avenir à plus de 20 ans… aurait tant simplifié les choses.     

Alice Prud’homme  

Pour plus d’infos :

Site AHD : http://avenirhautedurance.com/

Site RTE : https://www.hautedurance.fr/

 

Nous soutenir pour développer et embellir Alp’ternatives !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :