A la une

La société : un modèle en situation de handicap. [Gap]

Samedi 15 juin, se tenait au C.M.C.L à Gap le 1er salon « Handicap et dépendance », initié par l’association Ailurus, présidée par Gilles Démésy et co-organisée avec Chantal Vanier. 

De nombreux stands regroupant une trentaine d’organisations du handisport (escrime, randonnée) au don du sang en passant par la confection de prêt-à-porter étaient présentes, ainsi que la MDPH,  pour informer le public venu nombreux à cette première « portes ouvertes sur la différence ».
C’est en 2000, à la suite d’un AVC, que Gilles Démésy découvre qu’il n’existe pas, ou si peu, de structure d’information et d’accompagnement et que la personne qui se retrouve en situation de handicap se trouve, également, plongée dans une solitude à la fois fonctionnelle et institutionnelle. De là, naîtra AILURUS 05 qui se veut être un centre de ressources pour tous les handicaps.
Gilles Démésy:
20190615_160312 « Le handicap peut un jour ou l’autre concerner tout le monde ! Pour avoir été victime en 2000 d’un AVC, j’ai pu constater que lorsque l’on se retrouve du jour au lendemain en situation de handicap, l’information et l’orientation n’était pas forcement bien diffusées. C’est pourquoi, j’ai décidé de créer cet événement afin de faire connaître les différentes associations de notre département qui sont là pour accueillir et aider les personnes handicapées et ce quel que soit le handicap. Bien souvent la personne qui se retrouve en situation de handicap, s’imagine que sa vie s’arrête là… et s’isole pour ne pas être confrontée aux regards des personnes valides. Ce que nous voulons démentir et leur dire c’est justement qu’il y a un après avec le handicap. Il faut savoir que malgré tout la vie continue ! Différemment certes, mais elle vaut encore le coup d’être vécue. » 
Nous vivons dans l’illusion que tout est sous contrôle: nos voies de circulations, les entrées des magasins, des institutions, les véhicules, les accessoires de la maison… Nos projets de vie, aussi, que nous avons bien paramétrés et pour lesquels nous nous battons. Nous évoluons dans l’illusion de la norme qui ne prend que peu en considération nos différences. Mais la norme est le contraire de l’égalité lorsqu’elle est fondée sur l’idée que nous sommes tous égaux dans la moyenne. Le technicien qui règle les feux de priorité aux piétons n’est pas un mauvais bougre… Il a un cahier des charges et il calcule le temps selon une vitesse moyenne de traversée de la rue. Comme si nous allions tous à la même vitesse… Voyons la même chose… Entendions les mêmes sons… La société est en situation de handicap en ne permettant pas à chaque citoyen, quel que soit son handicap, en le plaçant dans une situation hors-norme.
Comme pour bien d’autres sujets, nos différences sont notre richesse pour laquelle notre devise commune « Liberté-Egalité-Fraternité » a encore un long chemin, souvent tortueux, à parcourir.
Leo Artaud

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Coordonnées AILURUS: 06 72 72 10 44 -collectifailurus05@gmail.com

Nous soutenir pour développer et embellir Alp’ternatives !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :