A la une

Nouvelles de vacances. 

De passage pour les derniers de jours de vacances dans le centre de la France, au milieu d’une campagne desséchée, une bonne nouvelle des Hautes-Alpes est arrivée jusqu’ici.

IMG_0222Ouvrant le quotidien de la région, Le Berry républicain, parlant des effets catastrophiques de la sécheresse qui s’abat sur le plat pays berrychon, je tombe par hasard sur quelques lignes qui m’attirent l’attention, placées dans un coin de la page du quotidien au milieu des brèves nationales : « IDENTITAIRES CONDAMNES. Le tribunal correctionnel de Gap a condamné hier à des peines de six mois de prison ferme trois responsables de Génération identitaire, après des actions anti-migrants menées dans les Alpes par cette association d’extrême droite au printemps 2018. L’association est condamnée à l’amende maximale de 75 000 euros. » Le Berry républicain du 30/08/2019. Enfin, est le premier mot qui me vient à l’esprit ! Enfin, la justice semble reconnaître l’inhumanité et vouloir condamner ceux qui provoquent et entretiennent la haine de l’étranger. Il semble certain que les condamnés vont faire appel mais qu’importe. Le tribunal de Gap, cette fois, n’a pas fait de cadeaux et a peut-être voulu même se racheter du procès incohérent et rocambolesque des 7 solidaires de Briançon… D’ailleurs les 7 n’ont toujours pas de nouvelles à ce jour de leur appel qui devrait être jugé un jour prochain… à Grenoble.

Mes hôtes, chez qui je séjourne, eux n’ont pas vu ces quelques lignes dans le journal qu’ils lisent pourtant. Étant bien plus préoccupés par l’état de la terre et des nouvelles qui pourraient les aider à on ne sait quoi, faire venir la pluie ? Région où l’agriculture conventionnelle est reine, la pluie n’a pas donnée signe de présence depuis début juin… ils me montrent leur carnet de relevé de précipitations, 10 mm en juin, 5 mm en juillet, 6 mm en août, 32 degrés de moyenne, 0 orage. Pourtant habituée à cette région, jamais je n’ai vu les champs aussi grillés, les mares  sont à sec, les arbres ont leur couleur de fin d’automne, la terre est parcourue de fissures plus large qu’une souris. Les vaches cuisent au soleil sans herbes et n’ayant pour seules nourritures que le foin prévu pour l’hiver, et pour seule eau, celle venant des tuyaux, vendue à prix d’or par Veolia… les éleveurs m’expliquent que la facture s’élèvera à plus de 10 000 euros… Les champs ne sont plus travaillés, les agriculteurs ont compris que cela ne sert plus à rien de vouloir sauver ou ressemer quelque chose, c’est trop tard et la pluie n’est pas prévue… alors à quoi bon gratter la terre et consommer du gasoil, «  au moins on pollue pas comme ça » me lâchent-ils. Se sentant accablés de plus en plus de tous les torts, pollution, pesticides, engrais, élevage… ceux qui n’ont pas pu ou pris le virage de l’agriculture biologique sont les premières victimes du réchauffement climatique et sont en train de se consumer au soleil, loin des villes, des parlements et des sites touristiques.

IMG_0215Alors, oui c’est sur, ces quelques lignes sur Génération identitaire… par contre les histoires de loups dans les Alpes les questionnent et ils s’inquiètent pour les éleveurs. Deux mondes qui ne se comprennent plus ou qui ne peuvent plus cohabiter en l’état sans changement ? Mais dans une conversation un agriculteur me dit «  d’ici 30 ans, tous ces champs n’existeront plus, des actions de reboisement auront commencées… mais c’est pas grave, depuis 300 ans la campagne n’a fait que changer selon, c’est comme ça ! ». Je pense alors à la forêt Amazonienne que des hommes sont en train de brûler pour faire des grandes cultures et ici la mutation de l’agriculture s’enclenche sous la pression de l’astre solaire !

IMG_0219Dernier jour de vacances, un tour de vélo dans la campagne, traversant des villages bien entretenus mais sans vie, je me retrouve en face d’un panneau indiquant qu’on se trouve ici sur la ligne de démarcation qui séparait la France pendant la seconde guerre mondiale. Je me dis, et si c’était aujourd’hui, les 3 de Génération identitaire seraient de ce côté-là, et les 7 de Briançon seraient de l’autre côté…puis éloignant ces idées noires de mes pensées, je me prends à rêver. Dans quelques années, des petits îlots d’arbres pousseront un peu partout redonnant de la fraîcheur, les exploitations et les élevages seront plus petits et plus diversifiés, la terre sera en bon état, et tous ces villages seront repeuplés par les citadins ayant fuit la pollution et par les migrants qui dorment aujourd’hui à Porte de la Chapelle ! Bonne rentrée à tous.

Alice Prud’homme.

Nous soutenir pour développer et embellir Alp’ternatives !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :