A la une

[GAP/MOUVEMENT SOCIAL] Le pouvoir : Droit dans ses crottes !

Un déjeuner de (dé)calage, voilà ce que prévoit le gouvernement pour répondre à la mobilisation. On sait déjà que quelques mesures sont dans les tuyaux pour amadouer la CFDT-CFTC et aussi l’UNSA. L’idée est toujours la même : diviser le mouvement. Cependant, le « nouveau monde » devrait savoir que faire plaisir à la CFDT, vu d’en bas… C’est comme mettre de la sauce caviar dans le homard du MEDEF. De plus, si la réforme des retraites mobilisent les corporations, le mouvement social ne s’arrête pas à cette station intermédiaire… L’inaction climatique, la déstructuration de toute la politique sociale fondée sur la solidarité, les violences du pouvoir en place (état comme financier), l’abandon du pacte révolutionnaire qui est inscrit dans le préambule de notre constitution, tous ces sujets sont sur le pavé. Et c’est désormais sur ce pavé que les débats s’animent.

Sarkozy-Hollande-Macron, voilà le trio infernal qui aura permis de mettre en place une contre-révolution « ni vu-ni-connu j’t’embrouille « . Ils se disent « réformateurs » mais ne le sont même pas un petit peu. Ce sont des pourvoyeurs d’une mécanique libéralicide (sic) qu’ils font aujourd’hui passer par le bâton en mettant la carotte dans le séant du petit peuple pour satisfaire au bon plaisir d’une partie de la population qui pense que la carte fidélité de leur hyper du coin ou du bitcoin est la nouvelle démocratie.

Être révolutionnaire n’est pas être conservateur.

C’est être attaché aux avancées dans la souffrance, le sang, la douleur des Courageux d’hier et d’avant-hier, et les faire progresser jusqu’à ce qu’elles soient définitivement, en toute liberté, en toute égalité en droit, et solidairement le bien commun de tous. On ne renverse pas impunément le code du travail, la sécurité sociale, la retraite par répartition, le progrès social sans en payer la note un jour ou l’autre. Nous en sommes là ! Et comme est très salée la note… Les gros, les puissants se disent que le prolo, le popu, le peuple divisé en valeurs marchandes est le mieux perdant pour la payer en cash.

Immolations, éborgnements, suicides au travail, précarisation généralisée, paupérisation massive… « Dommages collatéraux » répondent en chœur l’état, le gouvernement, les financiers sous le sourire benêt des « réformateurs » qui préfèrent ne pas y penser. Les progressistes ?… Ils sont un peu sur le pavé mais beaucoup dans des salles chauffées et confortablement assis. Ils jactent un patois électoral en attendant que le Courageux allume le braséro de la colère et se prenne le lbd dans l’oeil. ALLEZ progressiste ! Sors toi les doigts de la poche arrière qui loge ton portefeuille en simili cuir et bats le pavé ! Retrouve ta joie dans la petite flamme qu’il te reste aux tripes de ton histoire ouvrière ! Remets toi à l’œuvre qu’il faut remettre (eh oui ! Encore et encore et toujours!) sur le « métier » de la révolte populaire sans laquelle la République née de la Révolution ne sera plus qu’un souvenir que tu ne raconteras même pas à tes descendants.

Leo Artaud, chroniqueur

À Gap la mobilisation a pris une ampleur historique ce 5 décembre. Prochain rendez-vous 14h00 devant la Préfecture mardi 10.

sol

Nous soutenir pour développer et embellir Alp’ternatives !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :