A la une

[Refuge Solidaire] Les cyniques et les belles personnes.

La Plate Forme de l’Hospitalité organisait une conférence de presse ce mardi à 14h pour faire le point sur la situation du « Refuge Solidaire », lieu d’accueil inconditionnel des personnes en parcours d’exil. 

Pendant plus d’une heure, les associations présentes ont expliqué la genèse de la situation créée par le non renouvellement de la convention entre la ville de Briançon et le Refuge solidaire. Depuis la création du refuge (fin juillet 2017), il a été accueilli plus de 11000 personnes soit une moyenne d’environ 290 personnes par mois. Ces personnes restent quelques jours, le temps de récupérer du passage épuisant dans la montagne avant de poursuivre leur route d’exil. Les bénévoles présent.es,  aidé.es depuis peu par trois salariées ont assuré, les repas, l’hôtellerie, souvent les soins aidées par Médecin du Monde. Un tâche rude mais nécessaire, en accord avec les législations européennes et onusiennes d’aide aux réfugié.es. Les associations de la Plate Forme assument une suppléance des devoirs de l’État qui ne respectent pas les traités internationaux, les nient comme à Calais, Vintimille et sur toutes les frontières. Politiquement, nos dirigeants sont sur des positions ultra-réactionnaires et le maire de Briançon vient d’obtenir le soutien du RN. Juridiquement, ils sont hors la loi. Moralement, ce sont des cyniques ce qui les rend responsables des drames que vivent toutes ces personnes sur notre territoire. Humainement, ils sont un désastre.

Le maire de Briançon veut fermer le refuge le 28 octobre, une centaine de personnes arrivent par le Col de Montgenèvre chaque semaine. Ce sont principalement des familles iraniennes et afghanes avec des enfants et des femmes enceintes qui fuient la répression et la mort : où vont-elles reprendre des forces, manger, dormir ? Le maire est-il prêt à ouvrir sa mairie ? A-t-il un autre lieu à proposer ? Pense-t-il à une autre solution ? Il n’a pas de réponse ! Par avance, il accepte qu’elles dorment dans la rue ! D’exilé.es, ces personnes vont devenir Sdf. Quelle belle politique, quelle belle renommée pour sa ville ! Le maire de Briançon est un générateur de misère, d’exclusion et de drames. La fermeture du refuge a été taxée de « dégueulasse » lors de la conférence de presse et cela est le moins que l’on puisse dire !

En fait, il a un espoir qui n’est pas même secret puisqu’il l’a exprimé à maintes reprises et déjà lors de l’occupation de la gare SNCF par les migrant.es qui ne savaient pas où loger. L’idée est la suivante, puisque les migrant.es savent qu’ils/elles seront bien accueilli.es en France et tout spécialement à Briançon puisqu’il existe un refuge solidaire et des bénévoles, des médecins qui les prennent en charge, alors toutes ces personnes n’hésitent pas à venir en France et à Briançon. Par contre, si elles étaient mal accueillies, si elles savaient qu’elles risquaient leur vie en montagne, s’il n’y avait personne pour les recevoir, s’il n’y avait plus de lits alors les exilé.es ne viendraient plus ! Résumons, si je ferme le refuge, pense cet élu, s’il n’y a pas d’appel d’air, le flot des personnes arrivant à Briançon va se tarir et bientôt plus personne ne passera par le col du Montgenèvre. 

Dès fois, on a honte d’avoir à contredire un tel espoir, il est tellement imbécile. Mais faisons le ! Poussons le raisonnement, il y a bien des gens qui accueillent, la logique de ce « raisonnement » voudrait que l’on supprime aussi les accueillant.es. Mais que peut vouloir dire « supprimer les accueillant.es » ? Les empêcher d’accueillir mais par quel moyen ? On ne peut ni les enfermer, ni les « liquider », cela rappellerait trop de mauvais souvenirs ! Le pire c’est que ce sont des personnes qui agissent, qui sont pleines d’initiatives, si je ferme le refuge que vont-elles faire ? En ré-ouvrir un autre ? Mais alors le fermer n’aura servi à rien, juste à obtenir le soutien du RN ! De plus, le Conseil constitutionnel a validé le principe de « fraternité » ce qui fait que même un accueillant que je honni, Cédric Herrou, a finalement gagné ses procès. S’ils ne s’en vont pas, je pourrais les poursuivre devant la justice mais cela va prendre du temps et puis que va-t-elle décider avec la valorisation de la fraternité, je risque de perdre et pendant ce temps, l’appel d’air va continuer et en plus j’aurai l’air politiquement d’un looser et cela n’est pas bon pour ma carrière. Manifestement, si l’on suit cette explication, il est clair qu’il a pris une décision idiote qui risque de se retourner contre lui tel un boomerang.

Mais il y plus grave pour notre élu. Il confond cause et conséquence. L’ouverture du refuge a été une conséquence parmi d’autres, de la crise migratoire. En clair, ce n’est pas l’ouverture du refuge qui a fait venir les exilé.es, mais c’est la présence des exilé.es qui a amené l’ouverture du refuge. Il s’imagine qu’en supprimant la conséquence il peut atteindre la cause. Si son raisonnement avait un brin de consistance comme, depuis 2015, ce sont surtout des personnes d’Afrique de l’ouest qui arrivent, on devrait avoir eu une augmentation de personnes venant de cette région. Or les exilé.es actuel.les ne sont pas des jeunes hommes ou jeunes femmes seules de Guinée Conakry mais des familles avec enfants venant d’Iran et d’Afghanistan. C’est, malheureusement pour les tenants de « l’appel d’air », une expérience dramatique qui montre l’inanité de leur pseudo-raisonnement. En clair, ce maire et d’autres, confondent cause et conséquence. Nietzsche nomme cette inversion, la perversion absolue de la raison.

Mais les cyniques se moquent de la rationalité, du moment qu’ils pensent tirer un bénéfice de l’irrationnel. On pourrait penser alors que les belles personnes sont celles qui ne confondent pas cause et conséquence en aidant inconditionnellement les migrant.es. Ce serait mal les connaître car pour les accueillant.es, les belles personnes qui méritent d’être reconnues pour leur humanité, sont celles qu’ils/elles accueillent.

   Jean-Paul Leroux

22-23 septembre 2020

Nous soutenir pour développer et embellir Alp’ternatives !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :