A la une

Discours de façade et mépris de classe : l’impossibilité du dialogue social à la DSDEN-05

Communiqué SUD

Le jeudi 7 octobre, un mail du cabinet de Mme Albaric-Delpech, IA-DASEN des Hautes-Alpes, adressé à l’intersyndicale SUD éducation 05 – FSU 05 annonçait sans négociation possible le report de deux jours d’une audience avec les représentant·e·s du personnel sur la question des conditions de travail et d’emploi des Accompagnant·e·s d’élèves en situation de handicap (AESH). Celle-ci avait été prévue initialement – comme dans de très nombreuses DSDEN et Rectorats – le mardi 19 octobre, nouvelle journée d’appel à la grève nationale des AESH. Malgré des appels à revenir sur cette décision, Mme Albaric-Delpech et son adjoint M. Bouteille se sont retranché·e·s derrière des contraintes d’agenda pour maintenir le report de l’audience. 

Pourquoi ne pas recevoir les personnels les jours de mobilisation est un problème et un signe de mépris ? 

À son arrivée dans les Hautes-Alpes, Mme Albaric-Delpech usait l’expression de « dialogue social » à chaque occasion. Où est-il ce dialogue social quand des personnels parmi les plus précaires de l’Éducation nationale se mettent une nouvelle fois en grève ? Où est-il ce « dialogue social » qui se révèle de plus en plus n’être qu’un discours de façade.  

Dans le cadre d’un préavis de grève, l’ouverture de négociations sur les revendications est une obligation légale pour tout employeur. La discussion avec les personnels et leurs représentant·e·s est le seul moyen, dans ce cadre, d’écouter leurs revendications. Pour la cinquième fois en moins d’un an, des personnels précaires de l’Éducation nationale (AED et AESH) se mettent en grève dans le département. Pour la cinquième fois ils ont fait une demande d’audience le jour de la mobilisation. Pour la cinquième fois, Mme Albaric-Delpech avance des problèmes d’agenda pour ne pas les recevoir. 

Alors que les AESH travaillent depuis des années dans les écoles et les établissements scolaires, sur des temps partiels imposés, enchaînant les contrats aidés et les CDD, touchant moins de 800€ par mois, se mettront en grève ce mardi pour réclamer une juste considération et des conditions d’emploi, de formation et de travail dignes, Mme l’IA-DASEN leur ferme une nouvelle fois la porte au nez. Alors que de nombreuses AESH de tout le département perdront un jour de salaire et dépenseront de l’argent pour se rendre au rassemblement prévu à Gap afin d’être entendues, Mme l’IA-DASEN refuse de les rencontrer. 

Déterminer un agenda, c’est faire des choix. Quand on est un représentant de l’État, ces choix ont un sens politique. En refusant pour la cinquième fois en moins d’un an de recevoir les personnels précaires sur des journées de mobilisation alors même que dans l’IA-DASEN du 04 les reçoit systématiquement, elle fait preuve de sa morgue et de son mépris pour ces personnels ô combien essentiels à la scolarisation de tous les élèves. Elle fait preuve d’un mépris de classe. 

SUD éducation 05 soutient les AESH dans leur combat pour des conditions d’emploi, de formation et de travail dignes. 

SUD éducation 05 revendique un statut de la Fonction publique et un meilleur salaire pour les AESH.

Nous soutenir pour développer et embellir Alp’ternatives !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :