[Réforme des tarifs des transports par bus et train] La région PACA  entre INFOS et INTOX !

Décryptage par des membres du « Collectif de l’Étoile Ferroviaire de Veynes »  (CEFV).

Le vice-président aux transports Jean-Pierre SERRUS se fend d’interviews sur les médias régionaux pour répéter à qui veut l’entendre que le réforme tarifaire sera « bénéfique pour le plus grand nombre ». C’est ce qu’il appelle la pédagogie. Les enseignants apprécieront, il y a bien longtemps que tous les bons manuels indiquent qu’il est inutile de répéter une troisième fois la même chose quand les deux premières n’ont pas permis de comprendre… Apparemment, il ne sait pas se faire comprendre et à cela il y a de bonnes raisons.

1. Une concertation ridicule.

Voyons sa « concertation » avec les associations d’usagers. Selon monsieur Serrus, les convier en mars 2022 alors que la décision est prise depuis juillet 2021 est de la concertation.  Il pousse même le bouchon en proposant de se revoir en avril afin de « se donner le temps » de faire remonter les remarques des dites associations et les analyser : résultat, pas une virgule n’est changée malgré l’opposition unanime des associations et collectifs représentés.

Comme ça ne suffit toujours pas, la FNAUT  [Fédération Nationale des Associations des Usagers de Transports] est contrainte de publier un droit de réponse, pour avoir abusivement été associée comme caution par la  Région….

Ces quelques éléments dessinent une « sincérité » un tantinet écornée que nous allons poursuivre en étayant par « les faits vs les affirmations » de la Région au travers de son vice-président aux transports, et du technicien en charge du dossier. Diaporama base des affirmations que la  Région martèlent dans les interviews de monsieur SERRUS , alors que  nous venons de voir que la répétition décrédibilise les propos assénés.

2. Un coût problématique au dépend des voyageurs·ses.

Monsieur Serrus dit ne pas s’inquiéter des recettes, mais annonce pourtant que la suppression de la carte Zou 50-75%, de la validité de la carte Avantage (nationale) sur les TER PACA , et ce que nous avons découvert plus tard, la suppression du 50% pour les enfants de 4 à 12 ans, au motif que « ça coûte » par la manque à gagner lié à la réduction….. qui selon lui, sera réattribué a des personnes qui en ont besoin, en créant une nouvelle tranche de foyers modeste QF (quotient familial) inférieur à 710 euros par mois.

Ce raisonnement est totalement à l’opposé de toutes les recommandations pour remplir les trains.

Pour un même coût de production, plus il y a de voyageurs, plus ce coût est amorti. Ça c’est le calcul brut, mais le bénéfice pour la planète est lié au nombre de personnes abandonnant la voiture individuelle.  Pour résumer, il vaut mieux 100 personnes à 1 euro qu’une seule a 100 euros et autant de voitures en moins sur la route.

Décliné sur la situation actuelle, il faut maintenir les usagers habitués du train, mais y faire venir, rajouter, d’autres qui en sont éloignés. 

Le Préfet Philizot, grand connaisseur du train, disait en décembre dernier que quand l’offre s’améliore, la fréquentation augmente….élémentaire, mais pas pour la Région PACA.

3. Une offre défaillante et inappropriée.

Mais l’offre n’est toujours pas à l’amélioration, toujours pas de train pour « monter » à Briançon le matin, des horaires qui ne correspondent plus à rien, celui du matin au départ de Briançon ne permet plus d’aller travailler à Gap pour 9h, et le fait d’avancer le premier départ de Marseille à 7h41 au lieu de 8h44 empêche toute correspondance en provenance de Toulon ou la côte bleue. Le train est bondé de Marseille à Aix, heure de pointe oblige et « justification » de ce changement, mais ceux qui voudront aller dans les Alpes attendront le train de l’après-midi, car l’heure de pointe est incompatible avec des bagages ou l’emport des vélos.

En parallèle, les doublons, c’est-à-dire les bus circulant sur le même trajet et quasi à la même heure que le train sont légion. Double peine, pour un coût identique, la fréquentation se divise tout en laissant de grandes plages sans aucun moyen de transport…mais ça, la Région ne veut pas y toucher malgré les réclamations répétées pour répartir l’offre au cours de la journée.

Et que dire des éventuels touristes, accrocs au train, qui voudraient venir de Marseille ou Toulon, pas plus que ceux qui auraient pensé faire une bonne action en venant en train de nuit depuis Paris ? Le sens de l’économie les guide vers la voiture ! Est-ce que leur sens de l’écologie les incitera à prendre le train dans les conditions proposées ? Ils seraient des « héros modernes ».  

4. Une réforme injuste

Monsieur Serrus dit qu’avec la réforme, les tarifs seront plus justes. Il prend l’exemple d’une famille monoparentale avec deux enfants….dont le revenu plafonne avec aides à 2000 euros mensuels(le fameux QF 710). Il offre généreusement 50% de réduction moyennant un dossier de justification dont on se demande qui le remplira et validera, puisque les gares ferment les unes après les autres.

Avec la carte ZOU 50-75% cette famille aurait payé  pour un Briançon Marseille (plein tarif à 49.10 euros)….49.10 pour les trois (demi-tarif pour l’adulte, moitié de la moitié pour les enfants)

Le nouveau tarif est « « Plus simple, plus efficace », selon monsieur SERRUS qui se fend d’une «  vidéo « pédagogique ».

Mais pour la famille « modeste », 50% pour tout le monde, soit 73.70 euros…la question à poser à monsieur Serrus : voudriez-vous expliquer en quoi le nouveau tarif est plus favorable pour une famille de Briançon à revenus modestes ?

 Quant à la famille lambda, un adulte deux enfants, elle pourra prétendre au tarif mini groupe, soit -30%  pour 3 personnes, c’est-à-dire : 147.30 – 42.1 = 105.20€ vs le coût de la voiture péage compris, carburant à plus de 2 euros….43.20€

Tableau comparatif et éclairant entre le tarif actuel, celui proposé et entre le train et la voiture :

voitureTRAINAVANTAVANTAPRESAPRESAPRES
Marseille BriançonPéage 13.20+ carburant2€/l5l/100kmPlein tarifAvec la carte ZOU 50-75%Avec la carte ZOU 50-75% et le carnet de 10 ticket mon trajet préféréTarif mini groupe moins 30%Tarif « social » sur dossierQF inf 710Moins 50%Carnet de 10 tickets sur un an a moins 30%
Personne seule43.249.1024.6012.324.634.4
Un adulte avec deux enfants43.2147.373.7036.90105.2073.7

Les constats sont faits depuis bien longtemps, pour diminuer significativement les GES (gaz à effet de serre) le report modal doit se faire massivement sur les transports en commun. L’augmentation du prix du carburant lié à la guerre en Ukraine semble avoir converti de nombreux usagers aux transports en commun, et au train en particulier, de plus en plus souvent plein, malgré des circulations peu nombreuses et  à des heures improbables. La Région n’en a que faire, se vante d’une COP [Conférence sur le Climat] d’avance, se contentant d’effets d’annonce. Le bus sera toujours moins cher, non soumis à la même tarification kilométrique. Les métropoles sont autonomes, et les ruraux seront toujours dépendants de la voiture, le climat attendra.

5. Que faire ?

La région PACA est lancée dans une politique des transports, ni juste, ni économique, et surtout incapable de saisir les opportunités pour l’amélioration du climat. Toutes ces défaillances ont de lourdes conséquences pour les voyageurs actuels et pour l’avenir du climat. Il devient impératif que la Région PACA repense sa politique à la lumière des crises qui s’aggravent tant sur le plan économique, social qu’écologique.

Quant aux élu.es départementaux et leur Président ainsi que les Maires de Gap, Embrun et Briançon,….font-ils pression sur la Région pour aider aux déplacements de leurs « administré.es » ? On peut rêver… tant leur acoquinement les ligote et que la puissance de leur conscience morale est remisée au placard des « choses » encombrantes à oublier.

Les actions de sensibilisation du collectif commencent à payer, des maires, souvent de « petites » communes, écrivent au président de Région pour lui demander de sursoir à la réforme et engager une véritable concertation avec tous les acteurs du territoire. David contre Goliath, mais un tel cynisme peut-il être passé sous silence ? L’information un outil essentiel pour que chacun-une d’entre nous interpelle ses élus  et demande un réel service pour la mobilité, y compris en zone rurale. La voiture n’est pas une fatalité. Nous sommes TOUTES et TOUS acteurs de notre territoire, légitimes  et indispensables, pour réclamer les moyens d’une transition urgente  et massive, les transports en sont un des leviers efficaces.

Francine D. et Nicole T. membres du « Collectif de l’Étoile Ferroviaire de Veynes »  (CEFV) et  Jean-Paul L. de l’Alp’ternatives

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s